Vivre à Saint-Amand-Montrond
>
Environnement
>
La gestion des Espaces Verts

> La gestion des Espaces Verts

 

Exactement située au cœur de la France, Saint-Amand-Montrond est qualifiée de jardin d’exception par le label « 3 FLEURS » elle dévoile sur les berges du CHER, de la MARMANDE et du canal de BERRY, un terroir authentique niché dans un écrin de verdure au pied du coteau de MEILLANT et des buttes témoins des TERTRES.

La commune compte 68% d’espaces naturels et agricoles pour 32% de zones urbaines. La densité des zones urbaines est relativement faible en raison de la tradition rurale de Saint-Amand-Montrond qui a fait une place importante aux jardins et aux espaces non bâtis, en particulier dans les hameaux de la Tour, Rouzaire, le Breuil et les Tertres).

 

Le guide des bonnes pratiques pour une gestion paysagère

 

La ville de Saint-Amand-Montrond dispose d’un environnement privilégié. Dans ce cadre, et notamment par le biais de la labellisation des villes et villages fleuris, le choix a été fait de préserver la biodiversité et la qualité des paysages.


Cela passe par différentes bonnes pratiques, appliquées par la commune dans la gestion de son patrimoine.
Adopter une gestion paysagère responsable, c’est aussi répondre à une logique de préservation de la santé et du bien-être des Saint-Amandois au quotidien, et participer à l’attrait touristique de la ville.
 

Les bonnes pratiques environnementales

 

Dans l’objectif de rendre plus lisible les pratiques de gestion des espaces verts, la Ville a réalisé une plaquette pédagogique à destination des habitants, afin de partager avec eux les bonnes pratiques appliquées au quotidien par les agents communaux, et qui peuvent être facilement reproduites par les particuliers.


Cette plaquette fera l’objet d’une explication plus détaillée lors des quatre réunions de quartier qui se tiendront du 27 mai au 24 juin 2016.

Les principaux thèmes abordés sont les suivants :


Veiller à une gestion économe de la ressource en eau :
Cela passe par exemple par la mise en place de récupérateurs d’eau, d’un arrosage automatique ou d’une plus grande utilisation des plantes vivaces.


Limiter progressivement l’emploi de produits phytosanitaires :
Pour y parvenir, il est possible d’utiliser des techniques de désherbage alternatives ou des méthodes préventives, telles que l’utilisation de plantes couvre-sol ou de paillage.


Adapter la fréquence et la nature des soins aux caractéristiques des espaces entretenus :
Souvent appelé gestion différenciée ou raisonnée, cela permet de définir le niveau de prestation (fréquence des tontes, type de taille, style de fleurissement, etc.) en fonction du lieu.


Connaître et valoriser le patrimoine arboré :
La ville dispose d’un patrimoine arboré de qualité, géré durablement, par le biais de taille et élagage adaptés, mais également d’une surveillance sanitaire régulière. Une charte de l’arbre précisant les bonnes pratiques et les engagements de la ville est en cours de rédaction.
 

Engagée dans une démarche « Smart City », la commune est désormais tournée vers l’avenir avec pour objectifs l’optimisation, la performance et la réactivité du service fourni aux Saint-Amandois, tout en maintenant un dialogue en continue avec les habitants, utilisateurs et acteurs de ce cadre de vie.

 

Télécharger le guide

 

Espaces verts : une gestion différenciée et durable

 

Une brigade verte

 

15 agents composent la brigade verte de notre ville, qui entretient plus de 30 hectares au quotidien, gère le fleurissement de 70 sites.
L’obtention du label « 3 fleurs » illustre la qualité du paysage urbain saint-amandois qui fait l’objet d’une attention soutenue à travers l’action quotidienne du service des espaces verts pour le fleurissement de la ville, l’aménagement des entrées de ville et l’entretien des espaces publics.

 

Maîtrise de la consommation d’eau

 

Une réflexion est menée sur la consommation d’eau pour l’arrosage et le recours à des plantes mieux adaptées, réclamant peu d’entretien pour certains sites. L’arrosage automatique est privilégié là où il doit être régulier (sur les massifs) car il permet un bon contrôle de la consommation.

 

Désherbage écologique

 

Le désherbage thermique est désormais systématique dans les écoles et place de juillet, née d’une conception innovante en 2006, avec l’installation de trois cuves souterraines, soit 180 m3 d’eau de pluie récupérée permettant l’arrosage des espaces verts. La place bénéficie d’un aménagement herbe/sable, favorisant le ruissellement des eaux de pluie.
Le produit des tailles douces fournit un broyat utilisé pour maîtriser l’humidité et les herbes indésirables de nos massifs.

Une attention particulière est portée à l’entretien et la mise en valeur du Canal de Berry, par l’élimination des lentilles et des végétaux facteurs d’eutrophisation, le maintien d’un niveau d’eau satisfaisant et l’utilisation des berges et de la partie en eau pour la mise en place de fleurs et d’espèces végétales favorisant la qualité de l’eau.

Il s’agit d’évoluer vers de moins en moins de pesticides pour une utilisation plus économique, un résultat plus écologique dans le meilleur respect de la santé de chacun.

 

  • Campagne de taille, d’élagage et d’abattage du Pôle Espaces Verts

 

Dans un objectif de simplification du patrimoine à entretenir, il a été proposé de supprimer les haies et massifs arbustifs n’apportant aucune plus-value d’un point de vue esthétique. La suppression de ces haies superflues entre dans le cadre de la politique menée pour la labellisation 4 fleurs.

 

En effet, l’entretien de ces espaces a un coût pour la collectivité, que ces travaux soient réalisés en régie ou par le biais d’un prestataire. Le temps gagné permettra de se focaliser sur l’entretien des autres espaces et des points de fleurissement soignés.

Là où la végétation n’est pas indispensable, le sol sera simplement remis en état par le biais d’un engazonnement ou de pose de grave.

Par contre, certaines haies seront remplacées par des massifs d’arbustes et de vivaces dans un style plus moderne, plus coloré, et demandant moins de temps d’entretien.

Comme chaque hiver, les équipes procèdent aux abattages des arbres morts ou en très mauvais état et présentant donc un caractère de dangerosité pour les riverains et les promeneurs. Les autres arbres sont élagués entre janvier et mars, selon les besoins (un arbre en port libre n’est taillé que tous les 2-3 ans).

 

Service du nettoiement

 

L’implication assidue du service de nettoiement de la voie publique et de surveillance des espaces publics, dont souvent l’action ne se voit pas, car elle se déroule la nuit, constitue pourtant une dimension essentielle de la qualité de notre paysage urbain.

 

Affichages

 

Une attention soutenue est portée à la pose de panneaux publicitaires ainsi qu'à celle des enseignes qui sont strictement réglementées par le règlement communal élaboré en concertation avec les professionnels.

 

Service Urbanisme - Tél : 02 48 63 83 18
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 fermé le jeudi