Vivre à Saint-Amand-Montrond
>
Environnement
>
La gestion de l'eau

> La gestion de l'eau

La ville de Saint-Amand-Montrond adhère au SIVU, Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (eau potable), qui a confié à Véolia Eau, compagnie générale des eaux, l’exploitation de son service de distribution d’eau potable.

 

Véolia eau Compagnie Générale des Eaux
59 rue Sarrault 18200 Saint-Amand-Montrond
Site internet www.veoliaeau.fr

 

Pour votre abonnement et vos consommations, des devis et travaux
composez le 0 969 323 529 de 08 heures à 18 heures du lundi au vendredi
En cas d’urgence appels 24h/24

 

La gestion des eaux intéresse de nombreux domaines. Elle se traduit souvent en termes d’objectifs dont les principaux sont : 

 

L’alimentation en eau potable. Celle-ci est assurée pour l’essentiel par le captage dans la nappe alluviale du Cher et à titre complémentaire par la canalisation en provenance de la retenue de Sidiailles. La préservation de la qualité des eaux stockées dans la nappe phréatique fait l'objet de contrôles réguliers, confiés à un délégataire, sous le contrôle du SIVU.

 

La préservation de la qualité des eaux stockées dans la nappe phréatique fait l’objet de contrôles réguliers des installations industrielles anciennes si elles sont suspectées d’avoir effectué des rejets dans le sol. En cas de pollution avérée, les volumes de terre concernés sont enlevés pour être conduits dans des centres de stockage spécialisés.

 

Le traitement des rejets domestiques et industriels avant le rejet au milieu naturel. Le réseau d’assainissement collectif conduit les effluents vers la station d’épuration dont la capacité de traitement est de 20.000 équivalents habitants.

Les autres rejets domestiques sont traités au moyen de dispositifs individuels pour lesquels les propriétaires doivent s’assurer qu’ils respectent les normes. A défaut,  ils sont dans l’obligation d’effectuer les travaux qui s’imposent avant le 31 décembre 2012.

 

En savoir plus : Les dispositifs individuels d’assainissement 

Les rejets industriels non admissibles dans le réseau public doivent être traités sur site. 

 

La prévention des inondations. La situation particulière de la ville Saint-Amand-Montrond, implantée d’une part, en bordure du Cher et d’autre part, le long du lit de la Marmande au pied du coteau de Meillant et des buttes témoins des Tertres, ainsi que la présence des digues du canal de Berry expliquent sa vulnérabilité aux risques d’inondation. Celle-ci se manifeste de deux manières : 

D’une part, à proximité des cours d’eau lorsque ceux-ci sont en crue. La délimitation des zones à risque est précisée dans le plan de prévision des risques d’inondation (PPRI) consultable au service urbanisme (carte des aléas). Ce document liste les mesures de prévention applicables aux secteurs sensibles. 

 

D’autre part, le long des pentes argileuses et par conséquents imperméables du coteau de Meillant. Pour réguler les débits et ainsi protéger les secteurs bâtis, la ville a réalisé des bassins de retenue Cité Didier Gerbaud, espace sportif Jean Moulin, groupe scolaire des Buissonnets, les Séjots.

Contrôle Sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine

 

Téléchargez les résultats d'analyses

 

Diagnostic du réseau d'eaux usées

 

 

Un diagnostic du réseau d'eaux usées situé dans le lit de la Marmande et de l'ensemble du réseau d'eaux usées de Saint-Amand-Montrond a été réalisé par SOA Veolia Propreté (durée 6 semaines)
Cette étude va permettre de repérer les fissures, les défauts d'emboitement des tuyaux ... grâce au passage dans le réseau d'une caméra qui restitue les informations et images de l'état général des tuyaux.

Le réseau situé dans La Marmande est une phase particulière de l'étude. En effet, ce tronçon d'environ 2 kilomètres est une source identifiée d'apport d'eaux claires parasites à la station d'épuration de Saint-Amand-Montrond, ce qui perturbe son bon fonctionnement.

 

 

Déroulé de l'intervention dans La Marmande
• Abaissement du niveau d'eau pour mettre hors d'eau les différents regards d'accès à la canalisation,
• Hydrocurage du réseau à l'aide d'un camion hydrocureur (camion de vidange), et récupération par aspiration des matières de curage,
• Inspection télévisée du réseau et des regards d'accès par une caméra motorisée introduite dans la canalisation.
Un rapport d'inspection télévisée sera établi afin de repérer les différents défauts structurels de la canalisation (fissures, défauts d’emboîtement, flaches...) et d'identifier les zones d'apport d'eaux claires parasites, le cas échéant.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la presse spécialisée